Randonnées autour de Mariailles

activites 66 activities casteil Refuge canigou pyrenees orientales france Refuge canigou pyrenees orientales france Refuge canigou pyrenees orientales france Refuge canigou pyrenees orientales france Refuge canigou pyrenees orientales france Refuge canigou pyrenees orientales france Refuge canigou pyrenees orientales france Refuge canigou pyrenees orientales france

Le refuge de Mariailles, blotti au pied du Canigou, vous propose plusieurs parcours dans un paysage de haute montagne proche de la mer.

Randonnez malin, randonnez léger

Profitez du refuge pour faciliter votre randonnée. Si vous dormez au refuge, vous pouvez laisser vos affaires de couchage et autres, ainsi allégé, l’ascension Canigou ou les autres randonnées seront plus faciles et plus agréables...

Le massif du Canigou est propice aussi à la création d’un week-end montagne en couplant plusieurs activités : canyon, escalades et randonnée hors des sentiers battus.

Idée de randonnée sur 1 jour

Pic du Canigou

Du refuge au pic du Canigou (alt. 2 784 m) : l'ascension du pic nécessite un temps moyen de marche de 4h00 (aller) pour +1 096 m de dénivelé positif (d'abord balisage GR (rouge et blanc) puis tracé jaune). Le chemin par Mariailles permet de gravir la célèbre Cheminée.

Le pic du Canigou est le sommet sacré des Catalans, vous le constaterez par vous-même, car l’ascension dépasse le simple effort physique de gravir un pic, il représente pour les catalans tout un symbolisme et les nombreuses marques d’affection et les festivités sont là pour en témoigner.

Le premier sommet de la chaine des Pyrénées digne de ce nom qui surplombe les plaines et offre un panorama unique sur la mer. Ce pic que l’on observe à plusieurs centaines de kilomètres à la ronde à la fois proche et majestueux nourrit les rêves des randonneurs de toute la côte méditerranéenne. Cette ascension est souvent l’occasion de s’initier à la randonnée en haute montagne avec tous les ingrédients d’une longue randonnée : dépaysement, paysages alpestres, animaux des montagnes et la dernière difficulté technique, typiques de cette ambiance de haute montagne.

La Cheminée constitue la dernière difficulté de cette ascension, elle n’est pas équipée. Cette Cheminée d’une dénivelée de 70 m se resserre au fur et à mesure qu’on grimpe. Il faut ranger vos bâtons dans le sac, car Il sera nécessaire de poser les mains et les pieds pour se hisser au sommet. En période estivale, vous serez nombreux à la gravir, il faudra être patient, attentif et respectueux. Les chutes de pierres liées au passage des personnes dans la Cheminée est le plus gros risque.

Avant d’atteindre cette Cheminée, le chemin traverse un pierrier constitué d’un amoncèlement de blocs qui peuvent devenir instables dans le temps et il est préférable de ne pas y séjourner trop longtemps et surtout de ne pas s’assoir sur ces blocs. En début de saison, certains névés s’accrochent encore sur ces pierriers. Ils sont souvent gelés et abrupts, ils constituent une difficulté importante et nécessitent souvent l’emploi de crampons et de piolet.

En début de saison, vous pourrez rencontrer d’autres gros névés sur la première partie de la randonnée se déroulant en face nord. Nous ne pouvons que vous conseiller l’emploi du matériel adéquat car toute chute serait dramatique.

L’ascension de la Cheminée est souvent source d’angoisse pour de nombreux randonneurs, dire que cette angoisse n’est pas justifiée serait mentir. Même si techniquement, la montée est réalisable par le plus grand nombre, le vertige peut compliquer cette ascension. L’étroitesse de la montée finale limite le champ de vision et de ce fait limite ce problème. Mais le vertige est beaucoup plus sensible en cas de redescente par la Cheminée. Si la descente est impossible, il est conseillé de redescendre au chalet des Cortalets puis de gravir les crêtes du Barbet et ainsi retrouver le chemin du retour.

Les crêtes du Barbet

Ces crêtes du Barbet se situent de l’autre côté du cirque du Canigou, elles culminent à 2 717 m d’altitude. Elles présentent de nombreux avantages, il n’y a pas de difficulté technique, elles sont calmes, sauvages et offrent la même vision panoramique que celle du pic du Canigou. Les crêtes sont très larges. Elles constituent une très bonne alternative pour les personnes sujettes au vertige ou que l’ascension technique de la Cheminée rebute. Elles prendront un plaisir énorme et mérité pour cette expérience haute montagne.

Pour les personnes effectuant le GR10 et le HRP en portant un gros sac, nous vous conseillons de passer par les crêtes du Barbet plutôt que l’ascension du pic du Canigou pour rejoindre le refuge des Cortalets, vous serez tout le temps en sécurité.

Sur le GR10 et le GR36 : Le refuge de Marialles est une étape indispensable. Même si l'étape Py–Mariailles est relativement courte, c'est l'occasion de recharger les batteries, d'aller visiter le Pla Guillem ou de faire l'ascension de la crête des Sept Hommes qui offre une vue imprenable sur le massif du Canigou et la réserve naturelle de Prats de Mollo – La Preste. Possibilité de laisser vos affaires au refuge à partir de 12h30 pour randonner léger.

Gourgs de Cady

Les gourgs de Cady signifient les sources du Cady. Elles se situent après le petit refuge Arago et dans le cirque situé en face du pic du Canigou. Depuis le chemin du Canigou, on les devine, mais on est loin d’imaginer une telle beauté sauvage. Il n’existe qu’une sente discrète « cairnée » qui serpente jusqu’au cœur du cirque. Elle vous permet de découvrir plusieurs petits lacs, invitation au repos et à la rêverie. Dans le cadre de la randonnée du pic du Canigou, elle constitue une étape bucolique très intéressante après avoir gravi le pic. Il est possible de trouver des endroits isolés pour se restaurer loin de la foule que vous rencontrerez au sommet. Elle peut aussi constituer une belle randonnée pour les personnes que l’ascension trop physique du Canigou rebute.

Nota Bene

Depuis le col de Jou, l'ascension est possible, mais demande une bonne condition physique pour 9 et 10h00 d'effort et +1 700 m.

Pla Guillem – crête des Sept Hommes

Un « altiplano » unique dans les Pyrénées à 2 200 m d’altitude qui vous offre des paysages incroyables avec une vue panoramique sur le massif du Canigou et la chaine pyrénéenne franco-catalane. Cette randonnée emprunte un sentier agréable et pastoral, puis il devient plus sauvage en balcon qui vous offre des vues panoramiques sur les différentes chaines montagneuses (le Cambre d’Aze, le pic du Géant, le Puigmal…). Arrivé sur les prairies du Pla Guillem, l’effort sportif s’efface au profit de la relaxation et de la méditation. Les plus aguerris pourront décider de gravir la crête des Sept Hommes jusqu’au Puig dels Tres Vents. Cette crête est surnommée la Diagonale du Dragon. Son ascension est sauvage et sa réussite offre une très belle vue sur le pic du Canigou, mais elle nécessite une météo clémente.